TOXICOLOGICAL IMPACT OF HEAVY METALS IN PEPPER

(CAPSICUM ANNUUM) IRRIGATED BY WASTE WATER

 

IMPACT TOXICOLOGIQUE DES METAUX LOURDS

CHEZ LE POIVRON  (CAPSICUM ANNUUM) IRRIGUE

PAR DES EAUX USEES D’UNE STATION D’EPURATION

 

E.M. Hbaiz1, E.M. Ouihman1, A. Ouzair1, M. Lebkiri1*,

A. Allam1, H. Kassaoui1, A. Lebkiri1*, E.H. Rifi1, M. Fadli2

1 Laboratoire de synthèse organique et procédés d’extraction, université Ibn Tofail, Faculté des sciences, Kénitra – Maroc

2  Laboratoire de Biodiversité et des Ressources naturelles, Faculté des Sciences, université Ibn Tofaïl, BP 133 Kenitra, Maroc.

* Corresponding author: E-mail: lebkiriahm@yahoo.fr

Received: 03 March 2011; revised version accepted: 11 May 2011

 

Abstract

     In this work, we have valued the effect of sewage on the toxicological impact of heavy metals in different organs in pepper. This study was conducted using varying concentrations of sewage in order to determine their optimal concentrations in irrigation and to estimate their toxicity. The results obtained showed that the use of wastewater in the irrigation intensifies the levels of heavy metals in organs of the plant. Accumulation of Copper and Zinc is one of the constraints to this development. The statistical treatment of results by Principal component analysis shows that bioaccumulation of metallic elements varies depending on the item, the interactions between the metallic elements, the concentration of wastewater used and the body of the plant.

 

Keywords: Waste water; Heavy metals; Pepper; Physical-chemical analysis; Principal component analysis;, Accumulation.

 

Résumé

Dans ce travail,  nous avons étudié l’impact toxicologique des métaux lourds dans les différents organes chez le poivron irrigué par l’eau usée. Cette étude a été menée en utilisant des pourcentages  en eaux usées variables dans le but de déterminer leurs concentrations optimales dans l’irrigation et d’estimer leurs seuils de toxicité. Les résultats obtenus ont montré que  l’irrigation par les eaux usées brutes intensifie les teneurs en métaux  lourds mesurées par l’ICP-AES, des organes du végétal. L’accumulation du Cuivre et du Zinc constitue l’une des contraintes qui s’opposent à cette valorisation.

Le traitement statistique des résultats par analyse à composantes principales montre que la bioaccumulation des éléments métalliques varie en fonction de l’élément, des interactions entre les éléments métalliques, de la concentration en eau usée utilisée et de l’organe de la plante.

 

Mots clés: Eau usée ; Métaux lourds ; Poivron ; Analyse physico-chimique ; Analyse á composantes principales ; Accumulation.


 

© 2015