The ink binders of manuscripts on parchment of the medieval time (IXth - XIth century) of Kairouan (TUNISIA)

 

Les liants des encres des manuscrits sur parchemin de l’époque médiévale (IXe-XIe siècle) de Kairouan (TUNISIE)

 

T. Karmous1, N. Ayed1*, J. Sansoulet2, J. Bleton2

1 Unité de Recherche 1201 de Chimie Industrielle, Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie,

BP-676 - 1080 Tunis, Tunisie

2 Institut de Chimie Moléculaire d’Orsay, Laboratoire des Réactions Sélectives sur Supports,

Université de Paris Sud, B.410-91405. Orsay, France

* Corresponding author. E-mail: ayednaceur5@yahoo.fr

Received: 21 June 2011; revised version accepted: 20 December 2011

 

Abstract

     The celebrity of Kairouan manuscripts at the medieval time (IXth - XIIIth century) makes these documents very invaluable for the scientists since they include capital information contained in the elements of penmanship, ornamentation and illumination. We selected from this collection 14 manuscripts (IXth - XIth century) for analysis of black and coloured inks (40 samples). This study (taken out by gas chromatography with an ionization flame detector and with a GC coupled to a mass spectrometer) allowed us to have information on the binder nature. These binder matters are of the glucidic type corresponding to gums of fruit trees; and for the two Aghlabite manuscripts, there are of acacia arabic gum. This result appears promising since the nature of the binder could be used as chronological marker, information which would strongly interest the historians.

 

Keywords : Manuscripts, Inks, Binders, Gum, GC-MS.

 

Résumé

     La célébrité des manuscrits de Kairouan à l’époque médiévale (du IXe au XIIIe siècle) rend ces documents très précieux pour les scientifiques puisqu’ils renferment des informations capitales contenues dans les éléments de calligraphie, d’ornementation et d’enluminure. Nous avons sélectionné de cette collection 14 manuscrits (IXe-XIe siècle) pour analyse des encres noires et colorées (40 échantillons). Cette étude conduite par chromatographie en phase gazeuse avec un détecteur à ionisation de flamme et avec un GC couplé à un spectromètre de masse, a permis de dégager des informations sur la nature des liants. Ces matières liantes sont du type glucidique correspondant à des gommes d’arbres fruitiers ; et pour les deux manuscrits de l’époque Aghlabite, il s’agit de la gomme arabique de l’acacia. Ce résultat paraît prometteur puisque la nature du liant pourrait servir de marqueur chronologique, information qui intéresserait fortement les historiens.

 

Mots clés : Manuscrits, Encres, liants, Gommes, GC-MS.


 

© 2015