Sensibility of the technique ground penetrating

radar (GPR) in the ions Chlorides in the concrete

 

Sensibilité de la technique radar de sol aux ions chlorures dans le béton

 

 B. Fadili1*, H. Chakir1, J. Inchaouh1, M. Ichi2

Département de Physique, Faculté des sciences Ben M’sik, Université   Hassan II

1Laboratoire Recherches Subatomique (LRSA)

2Laboratoire Publique des Essais et des Etudes (LPEE)


* Corresponding author. E-mail: bendaoudfadili@gmail.com

Received: 24 November 2012; revised version accepted: 03 May 2013

 

Abstract

     Several means of control of the works of civil engineering are available, but none still stood out at the moment by supplying a "miracle" solution. We list about twenty different means of diagnosis, among these techniques we can quote the radar technique, which is privileged because it is non-destructive, precise, generalized, easy to execute whatever the location of the element is, and the detection is immediate without any preparation of the environment to be observed. In this article we describe the radar technique as a tool of non-destructive characterization of the durability of the concrete by analyzing the radar signal in terms of mitigation and speed, we focus especially on the direct wave receiving transmitter, it is adapted to this phenomenon because it does not require the presence of reflector inside the material and because it propagates on its surface; the mitigation of this wave is strongly due to the Ionic conduction. Tries of sensibility face to face the ions of chlorides were realized. Results obtained on samples or on works clearly demonstrated the sensibility of the signal GPR to this indicator key of the durability.

 

Keywords: Concrete ; Auscultation ; Non-destructive Control ; Radar ; GPR ; Durability ; Chlorides.

 

Résumé 

      Plusieurs moyens de contrôle des ouvrages de génie civil sont disponibles, mais aucun ne s'est encore imposé à l'heure actuelle en fournissant une solution "miracle". On recense une vingtaine de moyens de diagnostic différents, parmi ces techniques on peut citer la technique radar, elle est privilégiée car, d’une part, elle est non destructive, généralisée, précise et facile à exécuter quelque soit l’emplacement de l’élément à ausculter, d’autre part, la détection est immédiate sans aucune préparation du milieu à observer. Dans cet article on décrit la technique radar comme un outil de caractérisation non destructive de la durabilité du béton en analysant le signal radar en termes d’atténuation et de vitesse, on se focalise surtout sur l’onde directe émetteur récepteur, elle est adaptée à ce phénomène puisqu’elle ne nécessite pas la présence de réflecteur à l’intérieur du matériau et qu’elle se propage à sa surface ; l’atténuation de cette onde  est due fortement à la conduction ionique. Des essais de sensibilité vis à vis les ions de chlorures ont été réalisés. Des résultats obtenus sur échantillons ou sur ouvrages ont clairement démontré la sensibilité du  signal GPR  à cet indicateur clé de la durabilité.

 

Mots clés : Béton ; Auscultation ; Contrôle Non Destructif ; Radar ; GPR ; Durabilité ; Chlorures.

© 2015