THERMAL REQUIREMENT AND ENVIRONMENTAL IMPACT OF HEATING RESIDENTIEL BUILDING-CASE STUDY OF TANGIER

 

BESOINS THERMIQUES ET IMPACT ENVIRONNEMENTAL

DU CHAUFFAGE DE BATIMENT RESIDENTIEL

CAS D’ETUDE DE TANGER

 

R. Idchabani1*, M. Elganaoui2, M. Garoum1

1Université Med V-Agdal,  Laboratoire Énergétique, Matériaux et Environnement, 227 Avenue Prince héritier EST- Salé, Maroc.

2Université de Lorraine, FJV Méca. Energ. Génie des Pocédés/Lermab, IUT Henri Poincaré de

Longwy, 186 rue de Lorraine, 54400 Longwy - Cosnes et Romain, France

* Corresponding author. E-mail: idchabani@gmail.com

Received: 25 October 2013; revised version accepted: 25 December 2013

 

Abstract

     The building thermal behavior analysis constitutes the basis for improving energy efficiency. This work evaluates the thermal performance and the environmental impact of residential buildings’ heating in Morocco based on the climatic conditions of the Mediterranean coast. The present analysis applies the degree-days method taking into account the variability of the balance temperature of the building. The study concludes that the heating thermal requirements for the prototype building vary between 43 and 144KWh/m².year depending on its configuration. The heating needs increase with the glazing rate in the case of single glazing faster than in the double glazing. These needs also change proportionally to the rate of air exchange and decrease significantly with increasing casual heat gains. The liquefied petroleum gas (LPG) and electricity were chosen as sources of energy. The electricity consumption is 2.6 times greater than that of LPG in term of kg oil equivalent. Therefore, by using LPG the emissions of greenhouse gases can be divided by 3.4 compared to electricity.

 

Keywords: Heating, Residential building; Degree-days; Balance temperature; Heating requirements; Environmental impact.

 

Résumé

     L’analyse du comportement thermique du bâtiment est la base de toute action d’amélioration de son efficacité énergétique. Ce travail porte sur l’évaluation des besoins thermique et énergétique en chauffage et les émissions de gaz à effet de serre d’un bâtiment résidentiel typique au Maroc en conditions climatiques du littoral méditerranéen. La méthode des degrés-jours a été appliquée en tenant compte de la variabilité de la température d’équilibre du bâtiment. Les résultats montrent que les besoins thermiques en chauffage du prototype étudié varient entre 43 et 144KWh/m².an selon sa configuration. Cette demande thermique augmente avec le taux de vitrage et plus rapidement dans le cas du simple vitrage que du double vitrage, évolue proportionnellement au taux de renouvellement d’air et diminue considérablement avec l’augmentation des gains en chaleur. Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) et l’électricité ont été choisis comme sources d’énergie. En termes de kilogramme équivalent pétrole, la consommation en GPL est 2,6 fois moins qu’en électricité et l’utilisation du GPL comme source d’énergie pour le chauffage peut réduire jusqu’à 3,4 fois les émissions de gaz à effet de serre comparé à l’électricité.

 

Mots clés : Chauffage; Bâtiment résidentiel; Degrés-jours; Température d’équilibre; Besoins thermiques; Impact environnemental.

 

© 2015