Study of Growth Stresses in Grown Eucalyptus and Holm Oak trees

Etude des contraintes de croissance au sein des arbres sur pieds d’eucalyptus grandis et de chêne vert

A.Daya1, A. Famiri2, M. Chergui1, M. El Ghorba1, B. Kabouchi3*

1 Laboratoire de Contrôle et de Caractérisation des Matériaux (LCCM - ENSEM), Km7,

Route El Jadida, B.P. 8118 Oasis, Casablanca, Morocco

2Laboratoire des Essais Physiques et Mécaniques du bois du Centre de la Recherche Forestière de Rabat,

Charia Omar Ibn Al Khattab, B.P. 736, Agdal - Rabat 10050, Morocco

3Laboratoire de Spectronomie Physique Appliquée. UFR Sciences du Bois. Faculté des Sciences, B.P. 1014 Agdal-Rabat, Morocco.

* Corresponding author. E-mail: kabouchi@fsr.ac.ma

Received: 14 June 2005; revised version accepted: 08 February 2006

Abstract

The trees are the seat of growth stresses dues to superposition of wood layers and maturation. The liberation of these growth stresses during cutting and sawing prevents the use of grown eucalyptus and holm oak as working timber. We estimated the growth stresses indicators (GSI) by the single-hole method for eucalyptus and holm oak threes so as to have idea on the risk of cracks and fissuration in the first wood transformation. The GSI values reveal a clear difference between these two species. The grown eucalyptus trees are submitted to strong tensions by comparison to holm oak.

Keywords: Grown eucalyptus ; Holm oak ; Single-hole method ; Growth stresses ; Modelled profiles.

Résumé

Les arbres sont le siège de contraintes de croissance dues essentiellement au cumul des couches de bois et à la maturation. La libération de ces contraintes de croissance lors de l’abattage et du tronçonnage dévalorise et empêche l’utilisation des bois d’eucalyptus grandis et du chêne vert comme bois d’œuvre. Nous avons estimé les indicateurs des contraintes de croissance (Growth Stress Indicator GSI) par la méthode du trou unique en considérant trois arbres par espèce pour évaluer les pré-contraintes du bois dans l'arbre et donc le risque de fentes à coeur et de fissuration lors de la première transformation. Les GSI révèlent une différence claire entre ces deux feuillus et que les arbres d’eucalyptus grandis sont soumis à de fortes tensions que ceux de chêne vert.

Mots clés: Eucalyptus grandis ; Chêne vert ; Méthode du trou unique ; Contraintes de croissance ; Profils modélisés.

© 2015