Magnetic susceptibility study  in quenched Ni2Si intermetallic compound

Etude de la susceptibilité magnétique dans le composé intermétallique

Ni2Si trempé

A. Jennane1,2*, O. Sassi1, E. H. Sayouty3, J. Aridel, J. Bernardini4, G. Moya4

1 LPCM, AUF-LAF 502, Ecole Normale Supérieure de Takaddoum, B.P. 5118, Rabat, Maroc

2 PMM, LR&M, Faculté des Sciences et Techniques, B.P. 577, Settat 26000, Maroc

3 LPN, Faculté des Sciences Aïn-Chock, B.P. 5366, Casablanca, Maroc

4 L2MP, UMR-CNRS 6137, Université Paul Cézanne, 13397 Marseille Cedex 20, France

* Corresponding author.

Received: 26 March 2006; revised version accepted: 23 June 2006

Abstract

Specimens of the intermetallic compound Ni2Si were quenched from 1123K and subsequently annealed isochronally. The behaviour of the defects was studied by magnetic measurements. The magnetic susceptibility evolution as a function of temperature reaches a maximum at about 603K. This phenomenon was interpreted by the break-up of 3D nickel vacancy clusters, whose presence has been previously observed by positron annihilation spectroscopy, and the subsequent formation of nickel rich defects.

Keywords : Intermetallic compound; vacancy; antistructure atom; magnetic susceptibility.

 

Résumé

Des échantillons du composé intermétallique Ni2Si ont été trempés à la température de trempe Tq =1123 K. Les défauts piégés lors de cette trempe ont été étudiés par des mesures magnétiques effectuées au cours d’un recuit isochrone. L'évolution de la susceptibilité magnétique en fonction de la température met en évidence un maximum situé autour d’une température de 603 K. Ce phénomène a été interprété par la destruction des amas tridimensionnels de lacunes de nickel, dont la présence a été précédemment observée par spectroscopie d'annihilation de positrons, et la formation de défauts riches en atomes de nickel.

Mots clés : Composé intermétallique; lacune; atome antistructure; susceptibilité magnétique.

© 2015