Effect of climatic parameters on reference

evapo-transpiration in the Tafilalet arid area

 

Impact des facteurs climatiques sur les variations

de l’évapotranspiration de référence

dans la région aride de Tafilalet

 

S. Bouhlassa*, S. Paré

Laboratoire de Radiochimie, Faculté des Sciences Université Mohammed V-Agdal.

  B.P 1014, Rabat 10000,  Maroc

* Corresponding author. E-mail:bouhlass@fsr.ac.ma

Received: 14 April 2006; revised version accepted:19 July 2007

 

Abstract

     Evapo-transpiration is the main factor of water loss in the arid area of Tafilalet, located south-east of Morocco. Several physical and empirical methods using different climatic parameters estimate its value.

Climatic data available in the two synoptic meteorological stations of Tafilalet area cover the period 1989/1990 to 2000/2001 and include values of temperature, relative humidity, rainfall, sunshine and wind speed.

     Study of the relative impact of temperature, sunshine, wind speed and relative humidity variation shows that Eto is more sensitive to changes in wind speed: an increase of 0,4 m/s induces an augmentation of 156 mm/year of Eto estimated by Penman-Monteith-FAO.  If full climate data are not available, using the Penman-Monteith FAO method with long-term mean monthly values for sunshine duration and temperature produces an acceptable estimate of Eto, whereas, the use of monthly mean values of wind speed on long-term range overestimates Eto.

 

Keywords: Evapo-transpiration; Aridity; Models; Tafilalet.

 

Résumé

     L’évapotranspiration est le facteur de perte hydrique le plus important dans la région aride de Tafilalet au sud-est du Maroc. Des méthodes physiques ou empiriques intégrant différents paramètres climatiques permettent son estimation.

     Les chroniques climatiques disponibles dans les deux stations météorologiques situées dans la région couvrent la période 1989/1990 à 2000/2001. Elles englobent les mesures de température, humidité relative, précipitation, insolation et vitesse du vent.

     L’analyse de l’impact de la variation de la température, insolation, vitesse du vent et humidité relative révèle que l’augmentation du vent qui se traduit par une diminution de l’humidité relative a un effet considérable sur l’évapotranspiration de référence  (Eto). Une variation de la valeur moyenne journalière de 0,4 m/s induit une augmentation de 156 mm/an sur Eto déterminée par la méthode de Penman-Monteith-FAO qui utilise tous les paramètres climatiques précités. Lorsque les données de la température et de l’insolation présentent des lacunes, celles-ci peuvent être surmontées par l’utilisation des valeurs moyennes à long terme sans grand effet sur Eto. Par contre, l’emploi des moyennes mensuelles sur le long terme de la vitesse du vent aboutirait à une surestimation de l’évapotranspiration.

 

Mots clés : Evapotranspiration ; Aridité ; Modèles ; Tafilalet.

© 2015