Assessment of air pollution in the city of Kenitra

 

Evaluation de la pollution atmosphérique

de la ville de Kénitra

 

M. Bounakhla1*, M. Zghaid2, F. Zahry1, M. Tahri1,

F. Benyaich2, Y. Noack3, O. Benkirane4, N. Saidi4

1  Centre National de l'Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN).

Département DASTE Unité Pollution et Géochimie

2 Département de Physique, Faculté des sciences, Université Moulay Ismail, Meknès- Maroc

3 Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (CEREGE)

4  Laboratoires des Essais Biologiques, Unité d'Ecotoxicologie et de Parasitologie Marine,

Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl, Kénitra, Maroc

* Corresponding author. E-mail: bounakhla@cnesten.org.ma / moussabounakhla@yahoo.fr

Received: 14 March 2007; revised version accepted: 05 March 2008

 

Abstract

     The study of air pollution is the subject of considerable research over the last years. In fact, the air quality can alter climate, biogeochemical cycles and chemistry of atmosphere and adversely affect public health. In Morocco also, a great interest are given to this phenomenon in the last years. The aim of the present study is to establish a monitoring system in the city of Kenitra, to evaluate the health expositions of the populations to the effects of air pollution in this city. To reach these objectives, we have adopted two methodologies: The first consists in determining the gas concentrations using the ultraviolet absorption; and the second in collecting selective aerosols on filters. To evaluate the rate of pollution, we have used a Dichotomous sampler to collect the aerosols, and the Atomic Absorption Spectroscopy (AAS) to analyze to collected filters. The obtained results showed that the contents of sulfur dioxide (SO2), suspended matter (SPM) and heavy metals (Pb, Cd and Ni) recorded in the studied areas, exceed the Moroccan norms and the recommended values by OMS and EU.

 

Keywords: Air Pollution; Suspended Particulate Matter; Lead; Cadmium; Nickel; Sulfur Dioxide; City of Kenitra.

 

Résumé

     A l’heure actuelle, la dégradation de l’environnement est une préoccupation internationale. L’air, qui est considéré comme étant indissociable de notre écosystème, fait l’objet d’agressions répétées dont l’être humain est la principale victime. La pollution de l’air est un problème qui prend une dimension de plus en plus forte à l’échelle planétaire. Le Maroc n’échappe pas à cette situation. Dans ce contexte, le but de ce travail consiste à mettre au point un dispositif de surveillance dans la ville de Kénitra, afin d’évaluer l'exposition des populations aux effets de la pollution atmosphérique et les risques sanitaires qui peuvent en découler. Ainsi, l’objectif de notre travail est de contribuer à l’évaluation de la pollution chimique de l’air dans la ville de Kénitra. A cet effet, nous avons intégré dans notre méthodologie de travail deux approches : La première consiste à déterminer les concentrations des gaz par absorption dans l’ultraviolet. La seconde, permet la collecte sélective des aérosols sur des filtres. Afin de pouvoir évaluer le taux de pollution, nous avons utilisé l’échantillonneur Dichotomous pour la collecte des aérosols et la Spectroscopie d’Absorption Atomique comme méthode d’analyse. Avec ce système d’échantillonnage, il était possible d’effectuer une collecte permettant la séparation des particules en fonction de leur taille avec des débits différents. Les résultats obtenus montrent que les teneurs en dioxyde de soufre (SO2), en matières particulaires en suspension (MPS), et en métaux lourds (plomb, cadmium et nickel) enregistrées dans les sites d’étude dépassent les normes marocaines, l’OMS et l’UE.

 

Mots clés : Pollution Atmosphérique ; Polluants ; Matières Particulaires en Suspension ; Plomb ; Cadmium ; Nickel ; Dioxyde de Soufre ; Ville de Kénitra.

© 2015