LE PASSAGE DE LA RMN A L’IRM ET A LA BIOLOGIE MEDICALE

(Conférence donnée lors de la première rencontre RMSO 2000)

M. Ferhat*

Laboratoire de Chimie-Physique Générale,

Faculté des Sciences, Rabat, Morocco

*Professeur et Recteur de l'Université Hassan II-Mohammedia

Received 24 November 2000

Résumé

En 1946 puis en 1952, respectivement Bloch et Purcell décrivent pour la première fois la RMN et furent récompensés par des prix Nobel. Au début la RMN fut appliquée pour la mesure de champs magnétiques, puis de plus en plus en chimie et en biochimie pour la détermination des structures.

En 1960 puis en 1970, grâce à l’apparition des aimants supraconducteurs et surtout à l’arrivée sur le marché de circuits traitant automatiquement la transformée de Fourrier, elle a permis l’étude physique, chimique ou biologique de plus en plus précise d’échantillons de plus en plus petits.

C’est dans ce conteste que les premiers échantillons de tissus biologiques furent étudiés et c’est en 1971 que Damadian remarqua que les tissus biologiques sains et les mêmes tissus cancéreux ont des temps de relaxation totalement différents et à la même période LAUTERBUR réalisa le premier IRM (imageur par RMN).

L’évolution devient alors très rapide, les industriels prennent alors le relais des laboratoires et les premiers imageurs par RMN sortirent des usines vers les années 80.

Notre but n’est pas de réaliser un cours sur la RMN mais d’en exposer brièvement les principes fondamentaux qui ont permis son application à l’imagerie médicale puis à la spectroscopie RMN biologique tout en éliminant beaucoup de développements mathématiques.

Mots Clés: RMN; IRM; RMN médicale.

© 2015