Etude de la structure des gels polyampholytes à charges gelées par la technique de la diffusion de la lumière

S. Kaloun1, G. Nisato2, J. P. Munch2, S. J. Candau2, M. Skouri1*

1 Laboratoire d'électronique et instrumentation, GIPC, Département de physique, Université Cadi Ayyad,

Faculté des Sciences Semlalia 40 000 Marrakech, Morocco

2 Laboratoire de dynamique des fluides complexes, Université Louis Pasteurs Strasbourg France

* Corresponding author. E-mail: skouri@ucam.ac.ma

Received : 20 November 2001; revised version accepted 31 January 2002

Abstract

We studied the "polyampholyte gels" which have been prepared from a mixing of MADQUAT and AMPSNa. The obtained spectra, which result from light scattering, show clearly the important effect of the net charge fraction on the "gels"’s structure. Our results show that the scattered intensity depend on the net charge D f of "polyampholyte". In deed, if the net charge increases, the scattered intensity decreases while the observed strucrure’s factor is insensitive to q, which means that the "gels" are statistically homogeneous at scales probed by light scattering. In this case, the measured factors of structure look like those measured in "polyelectrolyte gels". However, the "polyampholyte gels" with a weak net charge are characterised by a strong increasing of the scattered intensity within small angles sector : we observe that the intensity varies as I~q-4 in some interval of q, which may correspond to Porod sector for a medium with two densities.

Keywords: Light scattering; Gel; Polyampholyte.

Résumé 

Les gels polyampholytes que nous avons étudié ont étés préparés à partir d’un mélange de MADQUAT et d’AMPSNa. Les spectres obtenus par la diffusion de la lumière mettent en évidence de manière très nette l’effet important de la fraction de charge nette sur la structure de ces gels. Les résultats que nous avons obtenus montrent que l’intensité diffusée dépend de la charge nette (Df) du polyampholyte. Plus la charge nette est élevée plus l’intensité diffusée est faible et le facteur de structure observé est constant en fonction de q, ce qui indique que les gels sont statistiquement homogènes aux échelles sondées par la diffusion de la lumière. Les facteurs de structure mesurés dans ce cas ressemblent à ceux mesurés dans les gels polyélectrolytes. Par contre, les gels polyampholytes possédant une charge nette relativement faible se distinguent par une forte remontée de l’intensité diffusée aux petits angles : dans certains domaines de q on observe une variation de l’intensité diffusée en I ~ q -4 ce qui peut correspondre au domaine de Porod pour un milieu à deux densités.

Mots clés : Diffusion de la lumière ; Gel ; Polyampholyte.

© 2015